Participez à la journée portes ouvertes organisé par Multistation Vendredi 31 Mai

[MATERIALISE] Vous concevez des lunettes imprimées en 3D ?

5/06/23

MATERIALISE

Vous concevez des lunettes imprimées en 3D ?

Comment vous préparer à votre première incursion dans le domaine des lunettes imprimées en 3D ?

Voici ce qu’il faut savoir pour créer une collection prête pour la 3D.

1. Concevez vos lunettes en fonction de la technologie d’impression 3D que vous utiliserez

Si vous envisagez d’imprimer des lunettes en 3D pour la première fois, il est important de commencer par comprendre le fonctionnement de ce mode de fabrication.

Le frittage sélectif par laser, ou SLS, est l’une des technologies d’impression 3D les plus utilisées pour les lunettes. Honnêtement, il n’est pas difficile de comprendre pourquoi quand on sait ce qu’elle fait : elle offre aux concepteurs une polyvalence et une précision incroyables, ainsi qu’une liberté de conception inégalée.

C’est la naissance d’une idée, de votre idée, qui s’assemble couche par couche dans un lit de poudre fine. Des millions de particules fusionnent, gravées dans l’existence par un laser de haute précision. Ce sentiment irrépressible d’excitation et d’impatience de voir le rien devenir quelque chose.

Il y a quelque chose d’indéniablement beau dans tout ce processus, mais se sont les avantages qui comptent vraiment. Vous n’imprimez que ce dont vous avez besoin, ce qui signifie que les invendus ne sont plus un problème, tandis que la production elle-même est moins coûteuse que l’usinage de l’acétate. Vous n’utiliserez que le matériau dont vous avez besoin pour votre conception, la poudre restante étant soigneusement recyclée, prête à donner vie à une autre idée.

2. Le diable se cache dans les détails (techniques)

La liberté de conception qu’offre l’impression 3D est un attrait majeur, mais il est important de savoir qu’il existe toujours des règles à respecter lors de la conception de vos cadres. Des contraintes telles que l’épaisseur minimale des parois permettent de s’assurer que votre projet est imprimable et qu’il a la fonctionnalité voulue. Si les parois sont trop fines, la pièce risque de devenir cassante ou de se briser en cours de production. La conception de votre cadre peut également avoir une incidence sur les étapes de post-traitement, telles que la coloration ou l’obtention de la finition de surface souhaitée.

Alors, comment s’assurer que votre collection se déroulera comme vous l’avez envisagé ? Notre meilleur conseil est de faire preuve de souplesse dans votre conception – prévoyez une gamme potentielle d’épaisseurs pour vos montures, et nos concepteurs travailleront avec vous pour les optimiser en vue de la production.

3. L’impression 3D nécessite des types de fichiers spécifiques

Il est évident que pour créer une collection imprimée en 3D, vous aurez besoin de fichiers 3D. Dans la plupart des cas, les fichiers STEP ou Parasolid (.xt) conviennent, car ils peuvent être convertis en fichiers STL nécessaires à l’impression. La façon dont vous les créez dépend de vos préférences personnelles – typiquement, si vous aimez travailler avec la CAO ou avec le maillage. Un peu d’essais et d’erreurs avec les différents logiciels disponibles est un bon moyen de trouver celui qui vous convient le mieux.

Si vous préférez, vous pouvez concevoir votre collection en 2D et nous l’apporter ou demander à un autre expert en conception 3D de la convertir pour vous. En fait, collaborer à cette étape présente de nombreux avantages et garantit que ce que vous créez est prêt à être imprimé dès le départ. L’un des services particulièrement utiles que nous proposons dans ces situations consiste à corriger la conception pour s’assurer que la position, la taille et la sphère de la lentille sont correctes et prises en compte dans le fichier 3D avant que nous ne l’imprimions.

MATERIALISE

4. Votre conception influe sur vos coûts

Comme pour toute autre méthode de fabrication, votre conception a une incidence sur le prix unitaire en matière d’impression 3D, et cela va au-delà du matériau que vous choisissez. Dans le domaine de la lunetterie, le facteur qui influe le plus sur le coût est le volume. Les montures plus épaisses, par exemple, utilisent plus de matériau et occupent plus d’espace dans le lit d’impression, ce qui signifie que vous en imprimerez moins à la fois ; si vos montures sont plus fines, vous utiliserez moins de matériau et en imprimerez plus à la fois. Tout cela est très logique.

Il est intéressant de noter que l’impression 3D se distingue par le fait que la complexité est totalement libre. Vous pouvez concevoir et imprimer des détails complexes dès le départ, en utilisant uniquement les matériaux dont vous avez besoin. Il en résulte un produit final qui ne serait possible qu’après plusieurs étapes supplémentaires dans le cadre d’une fabrication traditionnelle, voire pas du tout. Gardez cela à l’esprit et tirez-en parti dans le processus de conception – il est bon de faire preuve de créativité.

Lorsque vous évaluez vos résultats, il est important de regarder au-delà de votre conception et d’identifier les avantages intangibles liés au choix de l’impression 3D. L’un des principaux est la possibilité d’imprimer par lots d’une unité, ce qui élimine automatiquement l’une des plus grandes menaces pour les marques de lunettes : les invendus. En imprimant en petites séries ou à la demande, vous pouvez éviter cet investissement à haut risque dès le départ et limiter l’impact environnemental des invendus.

5. Planifiez à l’avance la finition que vous souhaitez

L’aspect et la sensation finale de vos lunettes imprimées en 3D ne seront jamais négligés, mais vous serez peut-être surpris de savoir à quel point vous devez y réfléchir dès le début du processus de conception. En effet, du matériau que vous choisissez aux subtilités de votre monture, tout influe sur les étapes de finition et de post-traitement. Alors, comment concevoir un produit en tenant compte de ces éléments ? Notre conseil est le suivant :

– Étudiez les caractéristiques du matériau que vous avez choisi et planifiez en conséquence.
– Maintenez une épaisseur constante – passez à des pointes plus fines de manière douce et progressive.
– Évitez les pointes trop fines – elles peuvent être endommagées ou émoussées lors du post-traitement.

Nos engagements

technique
Support technique
rea-paiement
Paiement sécurisé